Registre de la Confrérie saint ELOICette liste mentionne le nom des prieurs de la Saint-Éloi à Tende depuis 1840, date à partir de laquelle on peut trouver (et déchiffrer !) cette information sur les registres de la confrérie soigneusement conservés.
Rappelons que la commune a connu une histoire bien tourmentée : en 1860, tandis que le comté de Nice, dont elle faisait partie, redevenait territoire français, Tende resta italienne jusqu’en 1947, date à laquelle elle retourna à son tour à la république française.
Sur les registres, les secrétaires de la confrérie continuèrent à écrire en italien un certain temps, en français en 1949 puis de nouveau en italien en 1950 !